GERER VOTRE PATRIMOINE EN TOUTE SERENITE

Epargne immobilière

 

 

L’immobilier demeure  « la pierre angulaire » de la plupart des patrimoines avec au premier plan la résidence principale. Il apparait souvent comme un gage de sécurité et de pérennité. Il n’existe cependant pas un marché immobilier mais des marchés immobiliers différents selon la nature des actifs et surtout leur emplacement.

L’investissement dans l’immobilier locatif amène à opérer des choix importants à différents niveaux :

 

Quel actif immobilier choisir ?

Le choix entre les différents actifs immobiliers (logement, bureaux, murs de magasin, résidence avec services…)  n’est pas indifférent. Il conditionne à la fois l’enveloppe de l’investissement,  le rendement attendu, la fiscalité liée, la valorisation du bien et ses perspectives d’évolution.

 

Comment détenir le bien ?

Une première question est de savoir si l’on privilégie l’investissement en direct ou les outils collectifs (SCPI, OPCI).

 Les SCPI connaissent ces dernières années  un développement important et répondent de plus en plus aux attentes de nombreux épargnants. Il faut cependant dans un marché aujourd’hui très dynamique faire preuve de discernement pour choisir la ou les SCPI susceptibles d’offrir un rendement régulier de façon pérenne.

L’acquisition d’un bien en direct peut parfois mieux répondre à des objectifs de valorisation patrimoniale  à moyen terme avec ou non perspective de transmission familiale. Il peut aussi répondre à un souci de bonne gestion fiscale  avec par exemple l’investissement en « location meublée » ou  encore l’acquisition d’un bien en nue-propriété.

Enfin, l’utilisation d’une structure sociétaire (SCI, SARL de famille…) peut être étudiée avec soin dans un but d’optimisation juridique et fiscal au niveau familial avec l’appui de nos partenaires juridiques et fiscaux.

 

Quel financement ?

Le niveau historiquement bas des taux de crédit  est une superbe opportunité aujourd’hui pour investir dans l’immobilier. La recherche du financement peut être menée par le cabinet  en prenant en considération non seulement les conditions de taux mais aussi le coût des assurances, les frais de garantie et autres frais divers. Le cabinet prend ensuite en charge l’ensemble des formalités de montage des dossiers.